Le velomobile, le nouveau compagnon des Narvélos

Un moyen de transport futuriste.

Bonjour à tou.t.es,
Nous allons commencer cet article où nous détaillerons toutes nos epxériences avec le(s) vélomobile(s).

Qu’est-ce que le vélomobile ? Pourquoi un tel vélo ?

Il faut savoir qu’à vélo, la plus grande perte énergétique (sur le plat) est réalisée à cause des forces de frottement avec l’air. Le vélomobile est donc un véhicule qui cherche à optimiser ce paramètre. Premièrement la position allongée permet de diminuer la surface de prise à l’air du vélo, c’est d’ailleurs pour ça que les vélos couchés sont plus efficaces. Mais même en position allongée, un vélo crée des turbulences dans l’air à cause de sa forme, et ces turbulences ralentissent le véhicule. Par contre une machine comme celle-ci pèse environ 30 kg, donc dans les montée cela nécessite un effort plus conséquent qu’avec un vélo droit classique.

Sur les aspects réglementaires il s’agit bien d’un vélo, enfin d’un véhicule à propulsion humaine. En France et globalement partout sur Terre il s’agit donc d’un vélo d’un point de vue légal, nous sommes donc soumis aux mêmes règles mais aussi avantages que les vélos droits. On notera quand-même, qu’avec ce véhicule nous n’allons pas sur les pistes cyclables ni sur les chemins en terre. Du coup d’un côté on perd l’avantage du vélo mais on vient aussi concurrencer la voiture sur les routes, nous venons démontrer qu’il est possible de circuler sur une nationale sans pour autant brûler plusieurs litres d’essence au kilomètre.

Mais pour les randonneurs que nous sommes, ce vélo présente un autre avantage que l’efficacité énergétique. Il s’agit du CONFORT! En effet en position allongée on se fait moins mal au dos, au poignets (sur lesquels repose souvent trop de poids) et la nuque. Ensuite grâce à la couverture du vélo, nous pouvons pédaler dans toutes les conditions, notamment lorsqu’il pleut mais aussi quand il fait très chaud car on est abrité des rayons du soleil. Enfin ce vélo, une fois qu’on en maîtrise la conduite permet de grignoter, boire en pédalant.

Basile, à son arrivée chez sa tante à Carquefou

 

Enfin le dernier avantage pour l’association est la visibilité de l’engin. Tous les passants se retournent à sa

vue, il fait donc un support idéal pour nos campagnes de communication et celles de nos partenaires.

 

Première sensation

Pas si simple que prévu

Le 4 août 2018, Basile est allé chercher le vélomobile Quest à Chasnais en Vendée chez CyclesJV. Il a ramené cet engin à Nantes entre 14h et 20h20. Le trajet faisait 120 km mais ce jour là ce ne fut pas la distance le problème mais bien la température. Il faisait 34 °C, il fallait donc beaucoup boire, heureusement que le toit du véhicule permettait de s’abriter des rayons du soleil mais qu’est-ce qu’il faisait chaud dans ce vélo. D’ailleurs il faudra penser à installer un thermomètre dans cette machine. Le véhicule était assez chargé (matelas, sac de couchage etc) et un léger vent de face limitait la vitesse.

Mais Malgré ces conditions, la vitesse moyenne était de 24 km/h. En effet même si sur les routes plates il est facile de faire du 40 km/h, les montées sont plus compliquées où là on perd tous les avantages du vélomobiles à cause de son poids. En plus, le pédalage en position allongées nécessite une certaine adaptation physiologique, développement de certains muscles et le corps doit prendre l’habitude d’avoir les jambes au même niveau que le coeur, ce qui change radicalement (en bien) l’oxygénation des muscles. Donc encore un peu d’entrainement et des température un peu plus acceptables et la fusée tracera la route.

Finalement le premier trajet a fait 120km en une après midi sous le cagnard ce qui est impensable en vélo droit. Le confort est donc bien présent.

Basile P.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *